Urbanisme - Aménagement du territoire

Une vision globale et cohérente du développement territorial

Il est urgent de mettre en place une véritable stratégie de développement territorial à l’échelle communale (voire supracommunale).
Il faut assurer le développement d’une vision cohérente à court, moyen et long termes de l’aménagement du territoire dans un souci de développement économique durable, en répondant au défi du logement et en préservant l’environnement et la nature.  Dans ce cadre, nous devrons également tenir compte de la densité de population, qui s’élève à 301 habitants par km2 en 2010 (densité régionale : 208 hab/ km2 – densité provinciale : 276 hab/ km2).

La mobilité constitue un autre élément important qu’une vision globale de l’aménagement et du développement du territoire doit prendre en compte.  Les impacts de modifications du territoire ne s’arrêtent en effet pas aux limites des communes.  Le développement d’un projet au sein d’une entité peut affecter, parfois de manière significative, le territoire d’une autre commune (déviation routière, augmentation du charroi, changements des habitudes des usagers de la route, augmentation de la fréquentation routière, …). C’est pour pouvoir appréhender au mieux ces modifications que nous souhaitons mettre en place un plan communal, et si possible intercommunal, de mobilité.

Les enjeux pour notre commune des projets d’aménagement du territoire sont importants puisqu’ils laisseront une empreinte durable sur le cadre de vie des citoyens.  C’est pourquoi nous allons associer la population à ces décisions par la mise en place :
 
- d’une Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de Mobilité (CCATM)
-    d’un schéma de structure

Les Plans Communaux d’Aménagement (PCA) et les des Zones d’Aménagement Communal Concerté de Herve-Battice et de Bolland seront étudiés.  Ces analyses devront prendre en compte les impacts financiers, économiques, environnementaux et de mobilité de ces projets pour notre commune.  Celles-ci seront envisagées de manière phasée et en concertation avec la CCATM, la SPI, les services régionaux de l’urbanisme, …

La politique d’aménagement du territoire et d’urbanisme que nous entendons mener veillera à garder et à préserver la spécificité du Pays de Herve.
Dans ce cadre, nous poursuivrons activement notre collaboration avec l’ASBL Pays de Herve-Futur et ses objectifs d'élaboration, de sensibilisation et de mise en œuvre d’un projet global de développement équilibré et durable du Pays de Herve.  Herve apportera son soutien à un projet de maison de l’urbanisme et du développement territorial.

Une vision globale de l’aménagement est une véritable nécessité qu’il s’agisse du développement de chacune des entités ou de la mise en place d’interactions entre différents sites à revitaliser.  Dans ce cadre, les sites Chapelier, l’assainissement du site de l’ancien abattoir, le site de l’ancien Delhaize rue de la Station seront intégrés et développés dans le contexte du projet de redynamisation du centre de Herve.

Dans ce même objectif de redynamisation de notre commune et de soutien de nos forces vives, nous veillerons au développement de futures zones d’artisanat et d’activités économiques.

La politique d’urbanisme que nous entendons mettre en œuvre ne concerne pas uniquement les travaux publics ou d’aménagement du territoire mais aussi les projets personnels des citoyens. On sait combien la concrétisation d’un projet immobilier ou urbanistique nécessite d’énergie d’investissements sur le plan financier mais aussi personnel.  Nous tenterons d’aider au mieux les citoyens dans le cheminement de leurs projets.  C’est pourquoi nous faisons de l’amélioration des délais de traitement des demandes de permis d’urbanisme une de nos priorités.

Une bonne gestion de l’urbanisme, c’est aussi veiller au respect des règles et règlementations en vigueur.  Cela demande impartialité et rigueur ainsi qu’une collaboration entre les services de population et d’urbanisme.  Comment imposer le respect de prescriptions à nos citoyens si la Ville ne poursuit pas au mieux les infractions urbanistiques et ne met pas tout en œuvre pour que les infractions constatées soient réparées et régularisées.